NFL Week 8 : Les Broncos gagnent leur duel d’invaincus face aux Packers, duel épique entre Eli Manning et Drew Brees.

logo NFLIls ne sont plus que quatre ! Quatre équipes encore sans la moindre défaite cette saison (première fois de l’histoire de la NFL), dont trois dans la AFC. Ajoutez à cela les blessures, la fin des matchs à Londres, des field goals décisifs et un match d’anthologie dans le Bayou, ce fut une huitième semaine très chargée en NFL.

 

 

Peyton Manning de retour en forme pour faire chuter Aaron Rodgers pour la première fois de la saison

 

Premier gros match de la saison, parce qu’il opposait deux équipes avec un record de 6-0, fait rare en NFL. Même si le match se déroulait à Denver, l’état de forme de Peyton Manning inquiétait et on se demandait comment il pourrait rivaliser avec Aaron Rodgers et l’attaque des Packers. Mais les limites de cette attaque, privée de Jordy Nelson et en manque de playmakers en général, se sont révélées flagrantes face à la défense étouffante des Broncos, qui paraît désormais comme la meilleure de la ligue après une telle performance. Car quand on parvient à limiter Aaron Rodgers (MVP en titre) à seulement 77 yards à la passe, on peut parler de grosse perfomance.

Et si Rodgers a souffert dimanche soir, Peyton Manning a lui retrouvé une nouvelle jeunesse. De retour dans un système Shotgun/Pistol qui lui convient bien mieux que le système traditionnel de Gary Kubiak, Manning a merveilleusement distribué la balle (21/29, 340 yards, 1 INT), même si ce sont ses running backs qui ont scoré tous les touchdowns de ce match (C.J. Anderson à 101 yards et 1 TD et Ronnie Hillman à 60 yards et 2 TD).
Vainqueur 29-10, Denver continue son petit bonhomme de chemin, parmi les quatre équipes encore sans la moindre défaite après 7 matchs joués.
Bengals et Patriots gardent le rythme des Broncos en tête de la AFC

 

Les Cincinnati Bengals se déplaçaient chez leurs éternels rivaux les Pittsburgh Steelers. Ces derniers récupéraient leur QB star Ben Roethlisberger pour ce match, mais on vite subit un nouveau coup dur en perdant un autre membre de leur trio magique, le RB Le’Veon Bell. Victime d’une sévère rupture des ligaments du genou, Bell manquera le reste de la saison.
Privés de Bell et avec un Big Ben pas de retour à son meilleur niveau (28/45, 262 yards, 1 TD et 3 INT), les Steelers n’ont pas réussit à faire tomber les Bengals. Pourtant le match était à leur portée, mais la défense de Cincinnati a sû faire la différence en fin de match et créer deux turnovers critiques qui ont scellé le match (16-10 score final). Pour ce qui est de l’attaque, A.J. Green a une nouvelle fois fait la différence pour les Bengals (11 réceptions, 118 yards et 1 TD).
De leur côté, les New England Patriots ouvraient le bal cette semaine avec un duel en Thursday Night Football face aux Miami Dolphins, qui étaient sur deux victoires d’affilée très probantes sous la direction de leur nouveau Head Coach, Dan Campbell. On attendait un match serré, au vu de la forme actuelle des Dolphins, mais les Patriots les ont vite fait redescendre sur terre. Un score sans appel de 36 à 7, avec un Tom Brady à la baguette (26/38, 356 yards, 4 TD) et un trio WR/TE/RB qui a fait des dégâts par les airs (Edelman 7 catchs pour 81 yards et 2 TD, Rob Gronkowski 6 catchs, 113 yards, 1 TD et le jeune Dion Lewis a 6 catchs, 93yards et 1 TD).
Côté floridien, Lamar Miller pourtant si étincellant la semaine dernière contre Houston, a été limité à 15 pauvre yards (mais un TD) gagnés sur 9 courses, tandis que Ryan Tannehill a lancé 2 interceptions sans le moindre touchdown inscrit (malgré 300 yards gagnés à la passe).
Enfin dernière équipe invaincue et la seule dans ce cas dans la NFC après la défaite de Green Bay, les Carolina Panthers. Des Panthers vainqueurs 29-26 en prolongations des Indianapolis Colts (résumé complet du match à retrouver sur notre site dans le courant de la soirée).

 

 

Le duel Eli Manning – Drew Brees s’est transformé en match de l’année

 

C’était un retour à la maison pour de nombreux joueurs des New York Giants, qui venaient défier au SuperDome les New Orleans Saints. Eli Manning, Odell Beckham Jr. et Ruben Randle sont tous nés en Louisiane, et ces deux derniers, les deux receveurs principaux des Giants, sont des anciens de Louisiana State University (LSU).
Et le spectacle a été au rendez-vous dimanche, puisque ce qui devait être un match entre deux équipes dans le ventre mou de la NFC (même si les Giants sont en tête de leur division) s’est transformé en véritable démonstration de jeu à la passe. Les puristes du jeu défensif n’ont pas du apprécier, mais quel match. Eli Manning et Drew Brees se sont répondus coup pour coup tout au long de la rencontre, trouvant leurs receveurs comme à l’entraînement. Eli Manning (30/41, 350 yards et 6 TD) a notamment trouvé trois fois Odell Beckham Jr. (8 réceptions, 130 yards et 3 TD) dans la end-zone des Saints. Beckham qui avait en face de lui toute la soirée un autre natif de NOLA, le CB Delvin Breaux. De son côté Drew Brees a montré à tous ses détracteurs qu’il pouvait encore faire de belles choses, compilant une feuille de stats digne de ses années les plus glorieuses (40/50, 511 yards, 7 TD et 1 INT). Il est devenu le huitième QB de l’histoire a scoré 7 TD en un match. Ses 511 yards sont aussi sa meilleure marque en carrière.
Un match complètement fou donc, qui aura vu 4 joueurs compiler au moins 8 réceptions, 3 joueurs dépasser les 100 yards et 8 joueurs différents réceptionner un TD (dont 4 à au moins 2 TD). Beaucoup d’autres records sont tombés pendant ce match, notamment celui du plus grand nombre de TD à la passe marqués dans un match par les deux équipes (13). Les deux équipes ont combinés 1.030 yards (à moins de 100 yards du record) et 101 points (3ème plus gros total de l’histoire).
Pour ce qui est du score final et du vainqueur de ce match, on s’attendait à ce que la match finisse en prolongations et que le tout se décide sur la première possession de l’extra-time, au vu des performances des deux attaques. Mais après l’égalisation des Saints à 49-49 sur une réception du RB C.J. Spiller, il restait 36 secondes aux Giants pour tenter de faire la différence avant la fin. Mais incapables d’avancer, ils ont dû punter le ballon au dangereux rookie Marcus Murphy, qui a été capable de retourner la balle sur une vingtaine de yards dans le camp des Giants. Après une séquence folle sur la fin de ce retour, qui aura vu un fumble, recouvert par les Saints, mais une pénalité de 15 yards pour un facemask du punter des Giants, les joueurs locaux se retrouvaient avec 5 secondes à jouer et la balle sur les 33 yards des Giants. Kai Forbath, le nouveau Kicker des Saints, qui à part des PAT n’avait pas encore tapé le moindre field goal en match, se retrouvait avec la balle de match au bout de son pied. Forbath n’a pas tremblé, et comme les 7 PAT qu’il a transformé au cours de la rencontre, il a envoyé la balle entre les poteaux, donnant la victoire à ses nouveaux coéquipiers 52-49, sur le seul FG tenté du match.
Saints et Giants sont désormais à 4-4. Les Giants sont toujours en tête de la NFC East, tandis que les Saints sont en troisième position dans la NFC South.

 

 

Les Chiefs écrasent les Lions à Londres, Ravens et Vikings s’imposent au buzzer

 

Dans ce qui aura été le dernier match des International Series (match disputés au stade Wembley de Londres) de cette saison, les Kansas City Chiefs ont coulé les Detroit Lions, 45 à 10. Emmenés par un jeu à la course efficace (206 yards) et varié (4 TD au sol scorés par 4 joueurs différents) et une défense retrouvée (6 sacks, 2 INT), les Chiefs ont enchaîné leur deuxième victoire de rang, pour rester en vie dans la course aux Playoffs dans la AFC. Seulement quelques heures après la victoire finale des Kansas City Royals lors des World Series de baseball face aux New York Mets, la fête a dû battre son plein dans le Missouri. Quant aux Lions désormais à 1-7, leur saison semble déjà terminée.

 

Score plus serré du côté de Chicago, où les Bears y affrontaient les Minnesota Vikings. Ces derniers étaient sur une série de 7 défaites consécutives au Soldier Field, mais grâce à un Adrian Peterson en forme (103 yards à la course) et à un Blair Walsh parfait dans l’exercice des field goals (3/3, dont le FG vainqueur avec 0:00 à l’horloge), les Vikings l’emportent 23-20. Troisième victoire consécutive pour les Vikings, désormais à 5-2 et avec une seule victoire de retard sur les Packers. Ce match aura vu les blessures de deux des plus grosses armes offensives des Bears, le RB Matt Forte et le WR Eddie Royal, tous deux blessés au genou.

 

Autre score serré et décidé à la dernière seconde, le match qui opposait les San Diego Chargers aux Baltimore Ravens. Eux aussi se sont rendus coup pour coup, et le tout s’est décidé sur un FG alors que le temps expirait. Justin Tucker n’a pas tremblé, comme à son habitude, et a offert aux Ravens leur deuxième victoire de la saison, 29-26. Les deux équipes sont à 2-6 dans le AFC, et ont chacune perdu lors de ce match leur meilleur receveur. En effet, les Ravens ont vu Steve Smith Sr. se déchirer le tendon d’Achille et sortir avec une serviette sur la tête, porté par deux soigneurs (saison et peut-être carrière terminée pour Smith). Quant aux Chargers, ils ont perdu Keenan Allen pour un certain temps, puisque Allen s’est blessé en retombant sur son TD juste avant la mi-temps, se blessant au niveau du rein en retombant au sol.

 

Autre match décidé sur un FG, mais en prolongation : les Atlanta Falcons contre les Tampa Bay Buccaneers. Match qui avait une grande importance puisqu’il opposait deux équipes de la NFC South. Alors que Matt Ryan avait fait un très bon match dans l’ensemble (37/45, 397 yards, 2 TD et 1 INT), avec l’aide précieuse d’un Julio Jones retrouvé (12 réceptions pour 162 yards et 1 TD) et d’un Jacob Tamme surprenant à la réception (10 réceptions, 103 yards et 1 TD), les Falcons se sont inclinés en prolongations face aux Bucs, 23-20, subissant ainsi leur deuxième victoire de la saison, la deuxième contre un adversaire de leur division. Jameis Winston, s’il n’a pas été extraordinaire (16/29, 177 yards et 1 TD, plus 1 TD à la course), a au moins eu le mérite de ne pas perdre le ballon et de mener les siens à la victoire en prolongation, sur une FG de 31 yards de Connor Barth.
Dans le reste des matchs de dimanche

– Les Arizona Cardinals sont allés s’imposer chez les Cleveland Browns sur le score de 34 à 20, grâce notamment aux 374 yards et 4 TD à la passe de Carson Palmer.
– Les Houston Texans l’ont emporté 20 à 7 face aux Tennessee Titans, compilant 7 sacks (record de la franchise). Pour les Titans, Zach Mettenberger n’a toujours pas gagné en tant que titulaire (0-8), alors qu’ils sont sur six défaites consécutives cette saison et qu’ils s’apprêtent à se déplacer à New Orleans, où les Saints sont redevenus bouillants récemment. Deux choses à noter concernant les Titans : premièrement ces derniers se sont séparés de leur Head Coach Ken Whisenhunt, et deuxièmement leur QB rookie Marcus Mariota devrait être de retour dimanche après une blessure au genou contractée il y a deux semaines face aux Dolphins.
– Dans le dernier duel intra-division de cette week 8, les Saint-Louis Rams ont éteint les San Francisco 49ers, 27 à 6. Todd Gurley a enchaîné son 4ème match à plus de 100 yards à la course (133 plus un TD sur ce match), tandis que Tavon Austin a inscrit 2 TD, un sur réception et un à la course.
– Enfin, les Oakland Raiders semblent être redevenus une vraie équipe de football, après leur quatrième victoire de la saison, à domicile face aux New York Jets (34-20). Derek Carr a lancé pour 333 yards et 4 TD, le tout sans l’aide d’Amari Cooper, couvert tout le match par Darrell Revis (5 réceptions pour 46 yards).

 

 

 

Au programme de la week 9 :
En BYE : Cardinals (6-2), Ravens (2-6), Lions (1-7), Texans (3-5), Chiefs (3-5) et Seahawks (4-4)

> Thursday Night Football (à 2h25 Heure Française) :

– Browns (2-6) @ Bengals (7-0) *

 

> Dimanche (à partir de 19h HF) :

– Packers (6-1) @ Panthers (7-0)
– Redskins (3-4) @ Patriots (7-0)
– Titans (1-6) @ Saints (4-4)
– Dolphins (3-4) @ Bills (3-4) *
– Rams (4-3) @ Vikings (5-3)
– Jaguars (2-5) @ Jets (4-3)
– Raiders (4-3) @ Steelers (4-4)
– Giants (4-4) @ Buccaneers (3-4)
– Broncos (7-0) @ Colts (3-5)

 

> Sunday Night Football (à 2h30 HF) :
– Eagles (3-4) @ Cowboys (2-5) *

 

> Monday Night Football (à 2h30 HF)
– Bears (2-5) @ Chargers (2-6)

 

(*) matchs intra-division