NFL Week 6 : Plus que 5 équipes invaincues, les Lions remportent leur première victoire de la saison.

logo NFLAvec quatre équipes en BYE week, il n’y avait « que » 14 matchs au programme cette semaine. Et comme la semaine dernière on peut cocher une équipe de plus de la liste des équipes sans défaite, après celle des Falcons chez les Saints jeudi soir. En revanche toutes les équipes de la ligue ont une victoire minimum, puisque les Lions ont remportés leur premier match de la saison.
Le choc Panthers-Seahawks
Match très attendu, puisque opposant une équipe jusque là invaincue (Carolina Panthers) à une équipe à 2-2 mais ne comptant que 2 défaites à domicile depuis 3 ans (Seattle Seahawks). La saison dernière, dans ce même CenturyLink Field, une combinaison QB pour (Russell Wilson pour Luke Willson) avait donné la victoire dans la dernière minute aux Seahawks. Et bien dimanche même scénario, mais pour les Panthers. En effet, alors qu’ils étaient menés 23-20 dans les deux dernières minutes, Cam Newton a trouvé dans la end-zone son TE Greg Olsen avec 32 secondes restantes au chrono pour donner la victoire aux siens, et par la même occasion restés invaincus. Un TD lié à un manque de communication dans la défense des Seahawks, comme la semaine dernière à Cincinatti. Cette fois-ci, ce sont les deux All-Pro Earl Thomas et Rishard Sherman qui ont laissé passer Olsen entre eux pour le TD.
Cam Newton n’a pas été parfait (20/36, 269 yards, 1 TD pour 2 INT), comme d’habitude, mais à l’inverse des années précédentes il est efficace et décisif, le tout sans vrai receveur numéro 1. Jonathan Stewart (2 TD dimanche) lui apporte un bon soutien au poste de RB, ainsi qu’une défense qui compte parmi les meilleures de la ligue.
Une défense des Panthers qui aura vu le retour de celui qui est probablement le meilleur LB de la NFL, et le meilleur défenseur après JJ Watt : Luke Kuechly. Après avoir été éloigné des terrains 3 matchs suite à une commotion lors du match d’ouverture, Kuechly est revenu au coeur de la défense des Panthers, et celà s’est ressenti tout au long du match (14 plaquages, 5 en solo)
Après cette défaite 27-23, Seattle se retrouve donc avec un record de 2-4, tandis que les Panthers prennent seuls la première place de la NFC South à 5-0, après la défaite de l’autre équipe invaincue de la division, les Atlanta Falcons.

 

Défaite « surprise » des Falcons
Défaite surprise car les Atlanta Falcons arrivaient à 5-0 avec un gros capital confiance en Louisiane, pour ce duel en Thursday Night Football contre leurs éternels rivaux les New Orleans Saints, qui plus est contre une équipe dans le doute et à 1-4.
Mais c’était sans compter sur la faculté historique qu’ont les Saints à se transcender lors des matchs en Prime Time dans leur SuperDome. Seulement leur deuxième victoire de la saison, obtenues toutes deux lors de leurs seuls matchs de nuit à domicile.
Alors que de leur côté les Falcons ont commit d’énormes erreurs à des moments décisifs du match (fumble sur le snap lors d’un 4ème down par exemple), les Saints ont pû s’apputer sur leurs individualités, présentes et efficaces sur le même match pour la première fois depuis longtemps.
En effet, outre Drew Brees qui continue de réaliser des matchs à 300+ yards à la passe (30/39, 312 yards et 1 TD), Mark Ingram a su concrétiser ses maigres occasions (20 courses, 46 yards pour 2 TD), le TE vétéran Benjamin Watson a fait oublier Jimmy Graham en réalisant le plus gros match de sa carrière (10 catchs pour 127 yards et 1 TD).
De leur côté, les défenseurs n’ont pas été en reste puisque Dannell Ellerbe, qui débutait véritablement sa saison, a réalisé 14 plaquages et 1 fumble forcé en seulement 3 QT. Cameron Jordan a enfin justifié son gros contrat de l’intersaison (5 plaquages, 3 sacks, 1 fumble forcé et 1 recouvert) et Delvin Breaux pourrait bien devenir le cornerback numéro 1 dans le Bayou, après avoir réduit Julio Jones (6 catchs pour 95 yards) à 2 maigres réceptions pour 20 yards quand ils étaient face-à-face.
Pour finir, les équipes spéciales auront mit le feu au match, après le punt bloqué puis retourné pour TD de Michael Mauti dans le premier quart, et qui rappelle grandement le punt bloqué par Steve Gleason lors du retour des Saints au SuperDome après l’ouragan Katrina, contre ces même Falcons qui plus est.

 
Philip Rivers ne peut empêcher la défaite des Chargers, et rentre dans l’histoire

Le QB des San Diego Chargers a beaucoup lancé, établissant des records personnels en carrière au nombre de passes tentées (65), complétées (43) et de yards (503). Il fallait au moins ça pour tenter de faire tomber les Green Bay Packers pour la première fois de la saison. Mais le rookie Damarious Randall, sorti d’Arizona State, en a décidé autrement et a dévié la passe de Rivers pour Danny Woodhead dans les dernières secondes. Une passe qui si elle avait été complétée, aurait permit aux Chargers d’accrocher une prolongation. Au lieu de celà, ils perdent 27-20 et tombent, certes avec les honneurs, pour la quatrième fois de la saison (2-4). Philip Rivers est ainsi devenu le premier QB de l’histoire de la NFL à lancer pour plus de 500 yards sans interception lors d’une défaite de son équipe.
De leur côté, les Packers se sont débrouillés sans leur RB Eddie Lacy ménagé, et c’est James Starks qui a fait les dégâts (10 courses, 112 yards, 1 TD). Et même si Aaron Rodgers n’est plus aussi brillant depuis trois matchs (et depuis ses deux seules INT de la saison contre les Rams en week 4), il a tout de même rendue une copie propre à 16/29, 255 yards et 2 TD. Chose la plus importante, les Packers restent invaincus, à 6-0.

 

 

Qu’en est-il des trois autre équipes toujours sans défaite ?

– Les Cincinatti Bengals sont aller rouler sur les Bills, à Buffalo qui plus est. 34-21 score final, avec certes E.J. Manuel en QB pour les Bills à la place du surprenant et électrique Tyrod Taylor blessé. Les Bengals continuent de prouver qu’ils possèdent cette saison ce qu’il faut pour enfin faire des merveilles en Playoffs. Entre les duo Jeremy Hill/Gio Bernard (7 TD à la courseà eux deux) en RB, plus le trio Green/Jones/Eifert (87 réceptions, 1.194 yards et 12 TD combinés) à la réception des passes d’un Andy Dalton irréprochable, les Bengals ont de quoi faire peur cette saison.
– Autre équipe qui continue de gagner et d’impressionner, les New England Patriots. Vainqueurs 34-27 de leurs « victimes » préférées, les Indianapolis Colts, les Patriots continuent leur petit bonhomme de chemin. Les Colts enregistraient pourtant le retour de leur QB Andrew Luck (30/50, 312 yards et 3 TD), mais celà n’aura pas suffit pour stopper les Pats, emmenés par un Tom Brady décidément on fire (23/37, 312 yards, 3 TD et 1 INT). Brady était le dernier QB titulaire de la NFL à n’avoir lancé aucune INT cette saison. Une INT qui compte dans ses stats, mais qui pourrait être attribuée à Julian Edelman, coupable d’avoir relâché une passe pourtant parfaite droit dans les mains de Mike Adams, qui ne s’est pas fait prier pour la retourner pour 6 points en faveur des Colts.
– Même résultat final pour les Denver Broncos, 6 victoires après 6 journées, mais dynamique totalement différente. Malgré une victoire à l’arraché contre les Cleveland Browns, 26-23 en prolongation, Denver et surtout son QB Peyton Manning ont du mal à trouver la bonne carburation (3 INT dimanche). Mais les Broncos peuvent compter sur leur Kicker Brandon MacManus (encore 4/5 aux field goals contre les Browns, dont celui de la gagne) et une défense de feu (1er avec 26 sacks, 2ème avec 9 INT, 3ème contre la passe, 5ème contre la course, 2ème meilleure pour les yards totaux concédés). Et si Denver est la deuxième défense avec le plus de passes interceptées, Peyton Manning est quant à lui le QB qui se fait voler le plus de ballons (10, dont 3 retournées pour TD).

 

 

Les Lions remportent enfin un match !

Après 5 défaites consécutives pour entamer leur campagne 2015, les Detroit Lions ont finalement réussi à l’emporter. Ce ne fut pas de tout repos, puisqu’il leur aura fallut aller jusqu’à la prolongation pour se défaire des Chicago Bears.
Et le retour aux commandes de Matthew Stafford y est pour beaucoup. Auteur de 405 yards à la passe et de 4 TD, tous pour un receveur différents (Calvin Johnson, Golden Tate, Lance Moore, Tim Wright), le QB des Lions a été le grand artisan du premiers succès des siens.
Malgré cette victoire, Detroit est la seule équipe à 1 victoire dans la NFC, puisque les 15 autres comptent au moins 2 victoires.

 

 

Dans le reste des matchs de cette week 6

– Les New York Jets continuent de talonner les Patriots dans la AFC East, puisqu’ils sont à 4-1 après leur victoire 34-20 dimanche face aux Washington Redskins. Brandon Marshall (7 catchs pour 111 yards et 1 TD) et Chris Ivory (20 courses pour 146 yards et 1 TD) continuent de porter l’attaque des Jets sur leurs épaules, bien épaulés par la meilleure défense de la ligue.
– Autre duo qui continue de faire des merveilles, et avec une victoire en prime ce weekend, Bryan Hoyer/De’Andre Hopkins. Le QB (24/36, 293 yards, 3 TD) et le WR1 (10 catchs pour 148 yards et 2 TD) des Houston Texans ont su faire la différence face aux Jacksonville Jaguars. Les Texans sortent vainqueurs de leur duel intra-division 31-20 et avec un bilan de 2-4 prennent la deuxième place de la AFC South.
– Les Pittsburgh Steelers ont perdu leur QB remplaçant Micheal Vick en début de match, et ont du se reposer sur leur 3ème QB, Landry Jones pour faire face aux Arizona Cardinals. Bonne pioche pour les Steelers, puisque Jones a réussi un très bon match (8/12, 168 yards et 2 TD), certes bien aidé par un Martavis Bryant de retour de suspension et qui semble bien en forme (6 réceptions, 137 yards et 2 TD). En face Carson Palmer a beaucoup lancé le ballon (421 yards, dont 196 pour le seul John Brown), mais a lancé 2 INT qui ont coûté le match aux Cardinals, qui s’inclinent 25-13. Steelers et Cardinals sont désormais à 4-2.
– Dans un match qui aura vu les début de Dan Campbell au poste de Head Coach des Miami Dolphins, ces derniers ont largement dominé les Tennessee Titans, 38 à 10. Cameron Wake a fait d’énormes dégâts, capitalisant 4 sacks et 2 fumbles forcés sur le QB rookie des Titans, Marcus Mariota, le tout en première mi-temps. Pour ne rien arranger aux affaires des Titans, Mariota est sorti avec une blessure au genou en deuxième mi-temps, et devrait manquer quelques matchs, laissant le poste à Zach Mettenberger.
– Baltimore Ravens contre San Francisco 49ers. C’était le remake du Super Bowl 2012, mais cette fois-ci ce sont les 49ers qui l’ont emporté. Profitant de Ravens visiblement mal partis pour atteindre les Playoffs cette saison, les coéquipiers de Colin Kaepernick (16/27, 340 yards et 2 TD) mettent fin à une série de 4 défaites, et profitent de la défaite des Cardinals et Seahawks pour rester dans la course au titre dans la NFC West.
– Enfin dans le dernier match de dimanche, les Minnesota Vikings se sont imposés 16-10 face aux Kansas City Chiefs.

 

 

 

Au programme de la Week 7 :

En BYE week : Bears (2-4), Bengals (6-0), Broncos (6-0) et Packers (6-0)

 

Thursday Night Football (jeudi à 2h25 Heure Française) :

  • Seahawks (2-4) @ 49ers (2-4) *

 

International Series (dimanche à 15h30 HF) :

  • Bills (3-3) @ Jaguars (1-5)

 

Dimanche (à partir de 19h HF) :

  • Buccaneers (2-3) @ Redskins (2-4)
  • Falcons (5-1) @ Titans (1-4)
  • Saints (2-4) @ Colts (3-3)
  • Vikings (3-2) @ Lions (1-5) *
  • Steelers (4-2) @ Chiefs (1-5)
  • Browns (2-4) @ Rams (2-3)
  • Texans (2-4) @ Dolphins (2-3)
  • Jets (4-1) @ Patriots (5-0) *
  • Raiders (2-3) @ Chargers (2-4) *
  • Cowboys (2-3) @ Giants (3-3) *

 

Sunday Night Football (dimanche à 2h30 HF) :

  • Eagles (3-3) @ Panthers (5-0)

 

Monday Night Football (lundi à 2h30 HF) :

  • Ravens (1-5) @ Cardinals (4-2)

 

(*) Matchs intra-division