NFL Week 3 : Qui arrêtera les Patriots et les Packers ? Brady et Rodgers toujours au-dessus du lot

logo NFLIl reste sept équipes toujours invaincues après trois semaines de compétition, et si certaines sont des surprises, d’autres au contraire sont bien là où on les attendait dès la pré-saison. Et au train où vont les choses, il semble déjà évident que le titre de MVP (saison régulière et pourquoi pas Super Bowl) se jouera entre Tom Brady et Aaron Rodgers.
Un receveur marque enfin pour les Chiefs, mais Aaron Rodgers est passé par là
D’après Michael Robinson, analyste sur NFL Network et running back vainqueur du Super Bowl avec les Seattle Seahawks il y a 2 ans, Aaron Rodgers est le G.O.A.T. Comprenez ici le Greatest Of All Time (et non une chèvre, loin de là…). Et ce n’est pas la performance de ce dernier lors du Monday Night Football face aux Kansas City Chiefs qui aidera à le contredire.
24/35 à la passe, 333 yards, plus 5 TD et aucune interception, le tout sans ses receveurs numéro 1 (Jordy Nelson, out pour la saison) et 3 (Davante Adams, qui s’est blessé en début de match). Mais entre la jeune superstar qu’est Randall Cobb (7 réceptions, 91 yards et 3 TD) et le revenant James Jones (7 réceptions, 139 yards et 1 TD), A-Rod conserve tout de même des cibles de choix. N’oublions pas non plus une défense qui a sacké Alex Smith (24/40, 290 yards, 1TD, 1 INT) à sept reprises, en limitant en plus Jamaal Charles à seulement 49 yards à la course.
Cependant la défense des Packers sera désormais connue comme celle qui a permit aux Chiefs de casser leur série de 21 matchs consécutifs sans le moindre TD inscrit par un receveur. Le dernier touchdown inscrit par un receveur des Chiefs datait du 4 janvier 2014, quand Donnie Avery avait scoré sur une réception de 79 yards.
Une victoire probante 38 à 28, qui assure aux Packers la tête de la NFC North, à une victoire devant les Minnesota Vikings, tombeurs à domicile des San Diego Chargers (31-14), grâce notamment aux premiers touchdowns cette saison d’Adrian Peterson (20 courses, 126 yards et 2 TD).
Tom Brady écrase les Jaguars et atteint les 400 TD en carrière
Le seul à pour l’instant pouvoir suivre le rythme infernal de Rodgers dans la course au MVP est Tom Brady. Le quarterback des New England Patriots a en effet de nouveau livré un grosse prestation (33/42, 358 yards, 2 TD) pour mener les siens à une victoire plus que tranquille face aux Jacksonville Jaguars (51-17). Avec le premier de ses deux touchdowns, Brady est devenu le quatrième QB de l’histoire a passer la barre des 400 inscrits en carrière : Dan Marino devrait être dépassé d’ici quelques matchs, avec sa marque de 408 TD, tandis que Brett Favre (508) et Peyton Manning (535, record en cours) sont encore loin devant.
Brady a lors de ce match bien été aidé par le retour de suspension de son running back LeGarrett Blount, auteur de 3 TD à la course, ainsi que par le deuxième match d’affilé à plus de 100 yards à la réception de son Tight End Rob Gronkowski (4 réceptions pour 101 yards mais aucun TD).
Les Patriots trônent eux aussi au somment de leur division AFC East, avec une victoire de plus que les Buffalo Bills et les New York Jets.
Les Bills sont allés s’imposer avec brio chez les Miami Dolphins (41-14), avec un Tyrod Taylor qui semble décidément parti pour mettre fin aux problèmes de QB récurents du côté de Buffalo (21/29, 277 yards et 3 TD), bien épaulé par le rookie RB Karlos Williams (12 courses, 110 yards et 1 TD, son troisième en trois matchs), rentré en lieu et place de LeSean McCoy blessé aux ischio-jambiers et incertain pour la semaine prochaine.
Les Jets quand à eux ont perdus face aux Philadelphia Eagles. Privés de leur RB titulaire Chris Ivory et de leur WR2 Eric Decker, les Jets ont réussit à perdre 24-17 face à des Eagles pourtant en pleine tourmente avant ce match. Le receveur des Jets Brandon Marshall a réalisé un fumble sur ce qu’il a lui-même qualifié de « pire action de l’histoire de la NFL », et ses 10 catchs pour 109 yards et 1 TD n’y ont rien changé. Du côté de Philly, DeMarco Murray était aussi out, et c’est donc Darren Sproles qui est venu à la rescousse, auteur de deux TD, dont un sur un punt return de 89 yards.
Les Cardinals prennent le large dans la NFC West
Opposés à leurs rivaux des San Francisco 49ers, les Arizona Cardinals n’ont pas fait dans le détail : 47 à 7 au final, avec une offense toujours aussi bien rodée autour de Carson Palmer (20/32, 311 yards, 2 TD et 1 INT), Larry Fitzgerald (9 catchs, 134 yards, 2 TD) et le vétéran nouvellement signé Chris Johnson (22 courses, 110 yards et 2 TD). La défense n’était pas en reste, puisqu’elle a totalement éteint l’attaque des Niners, avec notamment 4 interceptions sur Colin Kaepernick (dont les deux premières retournées pour touchdown) et un safety dans le quatrième quart-temps.
Arizona est à 3-0 alors que les autres équipes de la NFC West sont à 1-2 :
– les 49ers ont donc perdu leur deuxième match consécutif
– idem pour les Saint-Louis Rams, qui après avoir mit le feu à leur terrain avec les artifices pyrotechniques d’avant-match, ont perdu 12-6 face aux Pittsburgh Steelers. A noter qu’au cours de ce match le QB des Steelers Ben Roethlisberger s’est blessé à la jambe gauche, une blessure qui le tiendra éloigné des terrains pour 4 à 6 semaines. Les retours de suspension de Le’Veon Bell (RB) et Martavis Bryant (WR) sont donc très importants pour Pittsburgh, dont le nouveau QB sera Mickael Vick.
– les Seattle Seahawks ont quant à eux enfin remporté leur premier match de la saison. Certains diront que c’est grâce au retour dans la défense de Kam Chancellor (après 58 jours de conflit autour de son contrat), d’autres diront que c’est grâce à la pauvre opposition que leur ont opposé les Chicago Bears, privés eux aussi de leur QB titulaire Jay Cutler, et forcés de faire jouer son remplaçant Jimmy Clausen. Quoi qu’il en soit, victoire nette et sans bavure des ‘Hawks, 26-0.
Duel de running back entre Falcons et Cowboys, Julio Jones fait encore la différence
Alors que les Dallas Cowboys recevaient les Atlanta Falcons, c’est à un mano a mano entre running backs auquel on a pu assister à l’AT&T Stadium. D’un côté Joseph Randle (14 courses pour 87 yards et 3 TD) pour Dallas et de l’autre Devonta Freeman (30 courses, 141 yards et 3 TD) pour Atlanta. La différence au final : Julio Jones. Comme à chaque fois depuis le début de la saison, Jones a réalisé un énorme match, avec au moins 9 réceptions et 135 yards. Plutôt discret en première mi-temps en raison des touchdowns que se rendaient coup pour coup les running backs, Jones a explosé en deuxième période, pour finir avec 12 catchs, 164 yards et 2 TD. Les Falcons, pourtant menés 28-17 à la mi-temps, ont inscrits 3 touchdowns sans encaisser le moindre point lors du second acte, et ainsi l’emporter 39 à 28.
Les Falcons restent invaincus et ex-aequo en tête de la NFC South, suite à la victoire étriquée 27-22 des Carolina Panthers à domicile face à des New Orleans Saints déjà privés de beaucoup de joueurs et qui ont du se passer de leur QB star Drew Brees pour ce match.
Les Cowboys quant à eux perdent pour la première fois cette saison et rencontreront justement les Saints dès dimanche prochain, dans un duel entre deux des équipes les plus frappées par les blessures en ce début de saison. Ils conservent en revanche seuls la première place de la NFC East.
Dans le reste des matchs du weekend
– En Thursday Night Football, les New York Giants ont remporté (32-21) leur premier match de la saison, et reviennent ainsi sur leurs adversaires du soir, les Washington Redskins, à 1-2 dans la NFC East.
– Autre division, autre conférence, mais mêmes effets. Les Indianapolis Colts, sans victoire avant ce match contre les Tennessee Titans, l’emportent 35 à 33 (grâce à une conversion à 2 points ratées des Titans en fin de match) et placent ainsi les deux équipes à 1-2.
– Et avec la première victoire des Houston Texans (19-9 face aux Tampa Bay Buccaneers), couplée avec la défaite des Jaguars à New England, c’est l’ensemble de la division AFC South qui se retrouve avec un bilan de 1 victoire pour 2 défaites.
– Dans le dernier des matchs intra-division, le duel entre les Cincinnati Bengals à 2-0 et les Baltimore Ravens à 0-2. Un match serré, à l’image d’un dernier quart-temps qui aura vu les Ravens prendre deux fois l’avantage avant d’être battus par un touchdown d’Andy Dalton pour A.J. Green à 2 minutes de la fin. Green enfin décisif cette saison, auteur d’un énorme match à 10 réceptions, 227 yards et 2 TD (tous deux inscrits dans le quatrième quart, le premier sur une réception de 80 yards). A noter que les Ravens étaient jusqu’à dimanche la seule équipe de l’histoire de la NFL à n’avoir jamais commencé une saison par trois défaites consécutives.
– Les Oakland Raiders se sont imposés 27-20 chez les Cleveland Browns, avec notamment un duel Amari Cooper-Joe Haden, qui a tourné à l’avantage du rookie receveur, avec 8 réceptions pour 134 yards, et faisant passer Haden, qui est pourtant un des trois meilleurs cornerbacks de la ligue, pour un joueur de seconde zone.
– Enfin, les Denver Broncos de Peyton Manning (31/42, 324 yards, 2 TD, 1 INT) ont remporté leur match en Sunday Nigth Football face aux Detroit Lions 24 à 12. Les Broncos sont à 3-0 tandis que les Lions sont à 0-3.

 

 

Au programme de la week 4 :

 

> Thursday Night Football (à 2h25 Heure Française) :
– Ravens (0-3) @ Steelers (2-1) *

 

> Dimanche (à partir de 19h HF) :
– Jets (2-1) @ Dolphins (1-2) *
– Jaguars (1-2) @ Colts (1-2) *
– Giants (1-2) @ Bills (2-1)
– Panthers (3-0) @ Buccaneers (1-2) *
– Eagles (1-2) @ Redskins (1-2) *
– Raiders (2-1) @ Bears (0-3)
– Texans (1-2) @ Falcons (3-0)
– Chiefs (1-2) @ Bengals (3-0)
– Browns (1-2) @ Chargers (1-2)
– Packers (3-0) @ 49ers (1-2)
– Rams (1-2) @ Cardinals (3-0) *
– Vikings (2-1) @ Broncos (3-0)

 

> Sunday Night Football (à 2h30 HF) :
– Cowboys (2-1) @ Saints (0-3)

 

> Monday Night Football (à 2h30 HF) :
– Lions (0-3) @ Seahawks (1-2)

*matchs intra-division