NFL 2015 Week 1 : FOOTBALL IS BACK !

logo NFLLa NFL est de retour, et avouons-le, elle nous a manqué !

Et même si de nombreuses stars que l’on attendait ne seront pas de la partie en 2015 (Jordy Nelson ou Terrell Suggs en particulier, voire Arian Foster ou encore Dez Bryant pour un certain temps), la fête était tout de même au rendez-vous pour cette reprise du championnat.

 

Les Patriots continuent sur leur lancée de 2014.

Et puisqu’il a bien fallu commencer quelque part, débutons sur ce qui fut le coup d’envoi jeudi soir de cette édition 2015, le duel entre les New England Patriots champions en titre et les Pittsburgh Steelers.
On sentait dès le départ que le match tournerait en faveur des Patriots : même avec leurs deux starting cornerbacks partis durant l’intersaison (Revis de retour chez les Jets et Browner chez les Saints), les Patriots demeurent une défense solide. Ce qui n’est pas le cas de celle de leurs adversaires d’un soir, les Steelers. Avec leur légendaire coordinateur défensif Dick Lebeau parti, ainsi que Troy Polamalu et Ike Taylor, l’équipe de Mike Tomlin devait donc s’en remettre à son offense explosive. Mais avec les suspensions de leur runningback star Le’Veon Bell et de leur receveur #2 Martavis Bryant, ainsi que la grosse blessure de leur homme clé en ligne le Centre Maurkice Pouncey, le duel était biaisé d’entrée.
Et avec un Tom Brady enfin libéré de ses ennuis disciplinaires (25/32, 288 yards, 4 TD) et un Rob Gronkowski de gala (5 réceptions pour 94 yards et 3 TD), l’affaire fut assez facilement pliée (21-3 dès le retour des vestiaires). Et malgré un retour en fin de match, les coéquipiers de Ben Roethlisberger (26/38, 351 yards, 1 TD et 1 INT) n’ont rien pu faire et se sont inclinés 28 à 21.

 

 

Packers, Rams et Cowboys entament leur course à la division de la meilleure des manières.

 

On attendait quelques belles affiches pour dimanche, avec notamment 3 rencontres intra-division.

La première sans grande surprise, les Green Bay Packers sont allés s’imposer à Chicago sur le terrain des Bears 31-23. Même privé de Jordy Nelson, la cible préférée d’Aaron Rodgers, les Packers ont eu raison de la toujours aussi friable défense des Bears, même s’il est évident que Rodgers cherche encore un peu ses marques sans son receveur favori.

Au même moment, les Seahawks de Seattle allaient défier les Saint-Louis Rams dans le Missouri. Et l’absence de Kam Chancellor s’est faite sentir dans la défense des finalistes de l’an dernier (leur star strong safety est toujours en conflit contractuel avec les dirigeants de la franchise). Pour preuve les 34 points encaissés, dans un match pourtant très défensif. Tyler Lockett, le receveur rookie ultra-rapide des Seahawks, a scoré d’entrée sur un punt retourné sur 57 yards. Tavon Austin (aligné en RB en l’absence de Tre Mason et du rookie Todd Gurley) lui a répondu sur une course de 16 yards, avant d’ajouter lui aussi un TD sur punt return, de 75 yards. Peu après Jimmy Graham, en provenance de New Orleans et un des gros transferts de cette offseason, a lui aussi ouvert son compteur pour sa nouvelle équipe, sur une réception de 7 yard en provenance de Russell Wilson (32/41, 251 yards, 1 TD et 1 INT). 31-31 à la fin du temps réglementaire après un touchdown improbable de 37 yards du TE Lance Kendricks, à moins d’une minute du terme. Après avoir gagné le coin toss et prit l’avantage sur un field goal de 37 yards de Greg Zuerlein, les Rams devaient absolument empêcher les Seahawks de marquer. Et alors que ces derniers se retrouvaient en 4th & 1 sur leurs propres 40 yards, tout Saint-Louis attendait une course de Marshawn « Beast Mode » Lynch (comme tout le monde depuis le dernier Super Bowl). Mais malheureusement pour les hommes de Pete Carroll, différent jeu mais même résultat. Lynch se fait stoppé sans convertir ce 4th down, et les Rams commencent leur saison avec une victoire de prestige (34-31).

 

Dernier divisional matchup et non des moindres au programme dimanche : Dallas Cowboys – New York Giants. Malgré un déficit de 10 points dans le troisième quart-temps (16-6), les Cowboys ont réussit à revenir sur leurs rivaux et même à s’imposer, sur un TD à 7 secondes de la fin du match de Tony Romo (36/45, 356 yards, 3 TD et 2 INT) pour le toujours aussi jeune Jason Witten (8 catchs, 60 yards, 2 TD). Score final 27 à 26 pour Dallas, qui devra se passer de son receveur numéro un Dez Bryant pour 1 à 2 mois, en raison d’une blessure au pied qui nécessite une opération.

 

 

Marcus Mariota et Ameer Abdullah prêts à dominer la classe des rookies 2015.

 

Jameis Winston vs. Marcus Mariota. Heisman Trophy 2013 vs. Heisman Trophy 2014. 1st overall pick (2015) vs. 2nd overall pick (2015). Tampa Bay Buccaneers vs. Tennessee Titans.

On ne va pas se le cacher, c’est le match qu’on attendait tous en secret. Après des mois de débats interminables sur qui des deux est le meilleur QB, sur la capacité (ou non) de Mariota à s’adapter à la NFL avec ses huddles et son jeu under center, sur le niveau de maturité sur et en dehors du terrain de Winston…

Tous ses débats ont eux leur premier élément de réponse lors du premier drive mené par chacun des deux jeunes QB.

Marcus Mariota, ouvre le match sur un drive digne de son immense carrière à Oregon : 89 yards couvert en 5 jeux et seulement 1’53 », le tout conclut par une merveille de play-action, qui termine dans les bras de Kendall Wright mais surtout dans la end zone pour un TD de 52 yards.

La réponse de Jameis Winston ? Une interception sur le tout premier jeu de sa carrière, une passe flottante sur la gauche, en retard, que Coty Sensabaugh ne s’est pas fait prier pour retourner tranquillement 26 yards jusqu’à la end zone des Bucs.

Le reste du match fut à l’image de ces premiers drives pour chaque QB. Mariota finit sur un brillant et surtout parfait 158.3 de QB rating (13/16 pour 209 yards et 4 TD, 0 INT), tandis que Winston, rarement à l’aise dans sa poche et il est clair très peu aidé par sa ligne offensive, termine le match à 16/33 pour 210 yards, 2 TD et 2 INT. Ses deux TD étant à destination de son TE Austin Seferian-Jenkins (5 catchs, 110 yards, 2 TD). Score final 42-14 en faveur des Titans.

 

Autre duel de rookies très attendus : Melvin Gordon (San Diego Chargers) contre Ameer Abdullah (Detroit Lions). Les deux RB sortis de la BIG 10 (Wisconsin et Nebraska) ont eux aussi eux des fortunes diverses. Et si tous les deux semblent dors et déjà bien engagés pour être titulaire cette saison, c’est Abdullah qui s’en est le mieux sortit : auteur d’une magnifique course plein centre dès sa première course en tant que professionnel, conclue par un cut magnifique sur le Safety Pro Bowler Eric Weddle et un TD de 24 yards, Abdullah a terminé le match avec 71 yards à la course (7 courses), 44 yards à la réception (4 catches) et 105 yards sur kick off return (3 retours). Gordon quant à lui a été moins productif, embourbé par le début de match calamiteux des Chargers (21-3 dans le milieu du 2ème quart) : 51 yards en 14 courses, 16 yards en 3 réceptions, ajouté à cela un fumble perdu. Mais le réveil du duo Philipp Rivers (35/42, 404 yards, 2 TD et 2 INT) – Keenan Allen (15 réceptions pour 166 yards) a boosté les Chargers, qui ont suivit ce départ poussif par un impressionnant 30-0, pour finalement s’imposer 33-28. A noter le bon travail de la défense des Chargers, qui a limité Calvin « Megatron » Johnson à seulement2 réceptions pour 39 yards.

 

Après les QB et les RB, ont attendait aussi une bonne classe de receveurs rookies dès cette première journée. Mais malheureusement pour leurs équipes respectives, leurs performances individuelles ont souvent correspondu avec leurs fortunes collectives :

  • Amari Cooper (5 catchs pour 57 yards dans la défaite 33-14 des Oakland Raiders face aux Cincinatti Bengals)
  • Devin Funchess (1 catch pour 9 yards dans la victoire des Carolina Panthers chez les Jacksonville Jaguars, 20-9)
  • Nelson Agholor (1 catch, 5 yards dans la défaite des Philadelphia Eagles chez les Atlanta Hawks)
  • Jaelen Strong (aucun catch dans la défaite 27-20 des Houston Texans contre les Kansas City Chiefs)
  • idem pour Dorial Green-Beckham (Titans) ou Sammie Coates (Steelers).
  • Philipp Dorsett (2 catches pour 45 yards dans la surprenante débâcle offensive des Indianapolis Colts chez les Buffalo Bills, 14-27)
  • Quant à Kevin White (Bears), DeVante Parker (Dolphins), Breshad Perriman (Ravens) et Devin Smith (Jets), ils étaient tous blessés et n’ont pas participé à cette première journée.

 

 

Manziel déjà sur le terrain, Peterson de retour.

 

Dans le reste des matchs de cette week 1 qui s’est achevée la nuit dernière, on a assisté à la victoire des Miami Dolphins 17 à 10 chez les Washington Redskins (ce qui fait d’entrée de Dallas le seul leader de la NFC East).

Victoire également des Arizona Cardinals, à domicile, contre les New Orleans Saints. Le retour de blessure du QB Carson Palmer (19/32, 307 yards et 3 TD) s’est fait ressentir pour les Cardinals, dans cette victoire 31-19.

Les San Francisco 49ers, emmenés par un Carlos Hyde de gala (26 courses, 168 yards et 2 TD), l’ont emporté 20 à 3 face aux Minnesota Vikings d’Adrian Peterson (ce qui fait d’entrée des Seattle Seahawks les seuls derniers de la NFC West).

A noter aussi l’entrée dès cette semaine de Johnny Manziel au poste de QB pour les Cleveland Browns, à la suite de la commotion dont à souffert le titulaire, Josh McCown. Blessure survenue lors de la lourde défaite des Browns chez les New York Jets, bien aidés eux-aussi par leur running back titulaire, Chris Ivory (91 yards et 2 TD en 20 courses).

Enfin pour terminer la petite victoire des Denver Broncos de Peyton Manning face aux Baltimore Ravens 19-13. Match terne où les deux seuls touchdowns du match ont été inscrits par des défenseurs, sur des interceptions retournées. Le match s’est donc joué entre les kickers. Brandon McManus (Broncos) et Justin Tucker (Ravens) ont réussit respectivement 4 et 2 coups de pied, et ont tout de même ouvert le score sur trois field goals de plus de 50 yards (57 et 56 pour McManus puis 52 pour Tucker). Fait important : la blessure au tendon d’Achille de Terrell Suggs, OLB des Ravens, qui le tiendra éloigné des terrains pour le reste de la saison.

 

Comme vous avez pu le remarquer tout au long de l’article, les Tight End ont joué un très grand rôle lors de cette première journée, bien souvent plus important que le receveur numéro un de leur équipe. Un simple chiffre : 44% (22/50) des touchdowns inscrits lors de la week 1 ont été inscrits par des TE. 6 d’entre eux ont compilé 6 réceptions ou plus, 7 ont dépassé les 80 yards, et ils sont 5 à avoir mis plus d’un TD. Mention spéciale pour Tyler Eifert des Bengals, auteur de 9 réceptions pour 109 yards et 2 TD.

 

 

Après une semaine d’ouverture très riche, voici le programme de la week 2 :

 

Thursday Night Football (2h25 Heure Française) :

  • Broncos @ Chiefs

Dimanche (à partir de 19h HF) :

  • Texans @ Panthers
  • 49ers @ Steelers
  • Buccaneers @ Saints
  • Lions @ Vikings
  • Cardinals @ Bears
  • Patriots @ Bills
  • Chargers @ Bengals
  • Titans @ Browns
  • Falcons @ Giants
  • Rams @ Redskins
  • Dolphins @ Jaguars
  • Ravens @ Raiders
  • Cowboys @ Eagles

Sunday Night Football (2h30 HF) :

  • Seahawks @ Packers

Monday Night Football (2h30 HF) :

  • Jets @ Colts